Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/04/2011

un monastère bouclé par la police

平措生前照片.jpg

Un monastère tibétain dans le sud-ouest de la Chine demeurait aujourd’hui bouclé par la police, après qu’un moine s’y fut immolé par le feu, ce qui a déclenché des mouvements de protestation, ont indiqué des habitants.

"Les intersections routières vers le monastère sont bloquées par la police", a déclaré par téléphone l’employé d’un hôtel proche du monastère de Kirti, dans la province du Sichuan. "Les gens sont autorisés à y entrer mais les moines n’ont pas le droit d’en sortir. Hier, les magasins de cette rue étaient tous fermés", a-t-il ajouté, sans donner son identité. Il a précisé avoir vu des policiers frapper un moine ainsi que deux jeunes hommes lors d’une manifestation.

Le moine est décédé hier après s’être immolé par le feu et avoir été battu par des policiers, a rapporté l’association Campaign for Tibet basée à New York. Des policiers ont dans un premier temps tenté d’éteindre les flammes, mais ils ont ensuite porté des coups au moine âgé de 21 ans, ont indiqué des Tibétains en exil en contact avec des habitants de la région.

Le corps du moine, nommé Phuntsog, a été ramené au monastère de Kirti situé non loin, avant que des centaines de bonzes et des civils se réunissent pour manifester, a indiqué l’association dans un communiqué.La police est alors intervenue, dispersant les manifestants et procédant à un nombre non précisé d’arrestations, toujours selon l’association. Un bonze du monastère, joint jeudi par téléphone, a confirmé l’immolation, sans pouvoir donner de précisions étant surveillé par la police. "Ce n’est pas pratique de parler maintenant. Il y des gens à mes côtés", a-t-il dit.

Moine s’immole le jour du troisième anniversaire d’une révolte populaire Ce jour marque le troisième anniversaire d’un soulèvement de masse contre le gouvernement chinois qui eut lieu dans le comté de Ngaba, Sichuan, le 16 Mars 2008. Au cours de cette journée, Phuntsok, jeune moine âgé de 21 ans du monastère de Kirti, s’est immolé par le feu après s’être aspergé d’essence devant le “Sopa Hotel” situé dans la rue principale du village. Des villageois tibétains ont tenté de lui porter secours en éteignant le feu mais les forces de sécurité sont intervenues et les ont violemment frappés avec des barres de fer. Quelques personnes dans la foule furent arrêtées et placées au centre de détention du Bureau pour la Sécurité publique. Lorsque les villageois apprirent que le corps de Phuntsok avait été transporté à l’intérieur de l’enceinte du monastère de Kirti, quelque 2000 personnes accompagnées de moines firent bloc à la grille de ce monastère et montèrent la garde afin d’empêcher que les forces de sécurité ne pénètrent à l’intérieur. On pense que Phuntsok était déjà mort car il était dans un état critique lorsqu’il fut transporté à l’intérieur du monastère. Les Tibetains offrirent des lampes à beurre et leurs prières selon le rituel bouddiste. Des rapports non confirmés sembleraient indiquer que Phuntsok avait été transporté à l’hôpital du peuple. Avec une foule importante dans le monastère, les supérieurs entrèrent en pourparlers avec des responsables du Bureau pour la Sécurité publique et sept Tibétains, précédemment emprisonnés, furent ainsi libérés. Trois d’entre eux avaient été arrêtés quelques jours auparavant pour avoir communiqué des informations par internet, selon certaines sources. Vers minuit, heure locale, la foule s’est dispersée. Le 27 Février 2009, un incident semblable s’était déjà produit dans le comté de Ngaba. Un jeune moine, Tabey, s’était immolé sur une route fréquentée en signe de protestation contre les autorités. La Police armée du Peuple avait tiré sur le moine pour stopper cette action. Bien que les autorités chinoises aient d’abord nié l’affaire, des témoins oculaires avaient pris des photos prouvant bel et bien que celles-ci mentaient. Par mesure de sécurité, les autorités ont intensifié les restrictions dans tout le Tibet par crainte de possible contestation à l’occasion du jour de commémoration du Soulement national tibetain du 10 Mars. Ugyen Gelek, âgé de 50 ans, demeurant dans le comté de Gonjo et affilié au monastère d’Angjo Gawa fit une brève tentative de protestation au marché du comté de Kardze le 10 Mars. Cette manifestation de contestation qui appelait à l’indépendance du Tibet et souhaitait longue vie au Dalaï Lama fut très courte et Ugyen Gelek fut rapidement emmené par la police. Le Centre va continuer à surveiller la situation au Tibet et publira les détails sur les événements au fur et à mesure qu’il en aura connaissance.

Le TCHRD condamne la tragique brutalité qu’ont eu à endurer Phuntsok et les Tibetains dans le comté de Ngaba aujourd’hui. Le Centre lance un appel aux autorités chinoises pour qu’elles diminuent immédiatement les restrictions au Tibet et respectent la liberté et les droits humains fondamentaux du peuple tibétain. Traduction de Malie Montagutelli pour Montagne du Bonheur

Un Moine meurt par immolation (Source TCHRD Dharamsala) Le Centre tibétain pour les Droits de l’Homme et la Démocratie (TCHRD) a pu se procurer une photo du moine qui s’est immolé par le feu hier, 16 Mars, vers 4 heures de l’après-midi (heure de Beijing) et qui est décédé le lendemain à l’hôpital du comté de Ngaba (en chinois Aba), Sichuan, vers 3 heures du matin heure locale. Dans son bulletin officiel Xinhua, le gouvernement chinois fait de cette tragédie un récit tout différent, notamment concernant la victime. Ceci peut être une tentative délibérée pour tromper la presse internationale et les organes de surveillance des droits de l’homme. Selon des sources sur place dans le comté de Ngaba, le jeune moine, Phuntsok âgé de 20 ans, était né dans le village de Miruma, comté de Ngaba, de Tashi Tsering, son père, et Dzogdar, sa mère. Il était entré très jeune au monastère de Kirti. Des Tibétains présents au moment du drame rapportent l’avoir entendu réciter "Longue vie au Dalaï Lama". Note : Photo disponible sur le site de TCHRD Traduction de Malie Montagutelli pour Montagne du Bonheur

De Dharamsala, Pascale Montagne du Bonheu

 

10/01/2008

世界第一照

9a410d9221726ca3b11e273b5ab7da9e.jpg
 2007年第19届每年一度的世界焦点相片比赛优胜者

第一名被的加拿大采矿业工作,拍摄照片大约十年经验的Mark Unrau夺去了。 Mark Unrau从北京旅行到拉萨,在去西藏的火车上摄取了这个图象。 世界最高的铁路路轨提前完成了一个月更加早一点。许多西藏人感受火车为他们的人和文化是坏的,但中国人称赞了它,因为一个主要技术成就和说它将促进旅游业。 Unrau想提供有争议的新的火车。 他拍摄了照片及早在他的26小时旅途。 妇女在我前面观赏的时候 摄影师说, 并且被胶合了对凝视膨胀的风景的窗口 因此他的主题不会感到难受, Unrau的照相机指向窗口,而不是直接指向她。他解释说: 所以

卷缩的方式只占了图象的角落

    今年第19届每年一度的相片比赛被接受了27,000个参赛者,有12,000图片从去年就申请参赛了。 希望参加这一技能的人提早擦亮你的机器和其中一次旅客的相片,研讨会并且寻找明年的比赛公告在20085月发布。

23:15 Publié dans 西藏文化 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tibet